Nos fournisseurs

Notre activité de production repose sur celle de nos fournisseurs. C’est pourquoi il est de notre responsabilité d’entreprise de les accompagner vers une démarche vertueuse. À commencer par ceux dont l’activité comporte des risques environnementaux ou sociaux et où les volumes d’achat sont conséquents.

Impulser une démarche vertueuse à chaque maillon de la chaîne

L’expertise que nous avons acquise sur la filière de fabrication des meubles en bois nous permet désormais d’étendre notre action à d’autres familles de produits.

Notre démarche concerne tout autant le cadre de travail de nos fournisseurs que leurs droits sociaux ou les risques environnementaux liés aux pratiques des usines : utilisation de produits chimiques, procédures de sécurité… Nous passons en revue les principaux composants d’un produit (par exemple bois massif, MDF, contreplaqué…), puis nous remontons l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement dans une démarche progressive. Nous commençons par aider notre fournisseur direct, souvent un assembleur qui s’occupe des finitions : ponçage, patine, vernis… Puis nous passons au maillon suivant, souvent le fournisseur de pièces détachées : pieds de chaise, structures de fauteuil… Et ainsi de suite.

Cette démarche nous permet d’avoir une meilleure visibilité sur les pratiques propres à notre chaîne d’approvisionnement et, le cas échéant, de pouvoir la changer en profondeur.

Améliorer les conditions de travail chez nos fournisseurs

Nous avons de nombreux fournisseurs en Inde, en Indonésie, en Chine… C’est pourquoi un code de conduite et une charte des valeurs propres à Maisons du Monde sont communiqués avant toute collaboration dans nos conditions d’achat.

Une démarche d’accompagnement et de vérification
D’accompagnement d’abord, en établissant avec des consultants spécialisés dans les normes sociales des pays où nous travaillons un diagnostic partagé avec la direction de l’usine et notre direction des achats. Il s’agit d’une vraie analyse des forces et des faiblesses de l’usine, avec à la clef un plan d’actions adapté pour permettre à l’usine de progresser.

De vérification ensuite, par des organismes indépendants que nous mandatons. Ceux-ci dressent un état des lieux des pratiques de travail chez nos fournisseurs, à l’aide de référentiels internationaux. Il s’agit, par exemple, de contrôler l’âge des ouvriers, ou de les interviewer sur leurs conditions de travail.

Nous recevons alors un rapport, qui évalue globalement notre fournisseur et souligne les points à travailler en urgence et ceux à maintenir en vigilance. L’organisme peut par exemple nous alerter sur le fait que toutes les cartes d’identité n’ont pas pu être présentées, que l’équipement utilisé ne suffit pas à protéger les employés des produits chimiques manipulés… Nous accompagnons alors le fournisseur dans une démarche d’amélioration, notamment en lui montrant que de nombreuses mesures, même si elles lui paraissent aujourd’hui coûteuses, sont bénéfiques pour sa productivité.

Le saviez-vous ?
Nous avons pris des engagements auprès du Pacte Mondial des Nations unies afin de respecter et faire progresser les droits humains, de prendre des mesures contre la corruption et de nous assurer des conditions de travail chez nos partenaires.
Pour en savoir plus : découvrez notre charte éthique

Des audits sociaux plus nombreux
En 2012, nous avons audité 25 % du montant total de nos achats, en commençant par nos plus gros fournisseurs. Cela représente plus de 7 600 employés. Nous nous sommes fixé un objectif de 50 % en trois ans, en continuant avec nos petits et moyens fournisseurs, ce qui représente de nombreux audits.