Indonésie

Certifier notre bois de teck

Indonésie - Certifier notre bois de teck

Où ?

Sur l’île de Java, la plus peuplée d’Indonésie. Dans la province de Java Central, on trouve la forêt communautaire de Dipantara, exploitée en commun par plusieurs villages et groupements agricoles. Dans celle de Yogyakarta, la coopérative d’agriculture biologique Klinik Tani.
http://www.dipantara.net/
http://kliniktaniorganik.com/

Pourquoi ?

Nous achetons une partie de notre teck d’Indonésie à ces coopératives villageoises. Elles ont pour particularité d’offrir une source de revenus directs pour les paysans qui vendent leur bois à nos fournisseurs. Néanmoins, ce type de coopérative ne peut fournir que de faibles volumes de bois. C’était le cas de Dipantara et de Klinik Tani, à l’origine formées d’environ 10 groupements agricoles chacune.

Comment ?

Nous avons demandé au TFT (voir ci-contre), qui accompagne les coopératives de Dipantara et de Klinik Tani, d’y rattacher de nouveaux villages afin que les programmes puissent bénéficier à de nouveaux fermiers tout en offrant aux communautés davantage de ressources exploitables. Nous avons également pour objectif de permettre à leurs bois d’obtenir la certification FSC, un label indépendant qui garantit une gestion durable des forêts. Les bénéfices sont ainsi équitablement répartis entre les populations locales et la protection de l’environnement.

Et concrètement ?

Aujourd’hui, Dipantara s’est associée à 96 groupements agricoles dans 22 villages, et 8 des premiers villages engagés ont obtenu fin 2012 leur certification FSC. En tout, ce sont maintenant 6 164 agriculteurs qui participent à ce négoce. Pour Klinik Tani, avec qui TFT collabore depuis moins longtemps, ce sont aujourd’hui 30 groupes représentant 1 772 membres qui sont accompagnés vers la certification forestière. Partout, le soutien se poursuit, ici par la distribution de milliers de semis de grande qualité, là par la mise en place de programmes informatiques, de formations à l’audit interne ou de cartographies des essences.
Ce projet, toujours en cours, a pu être initié en septembre 2013 grâce au financement de Maisons du Monde.