1. Où les produits Maisons du Monde sont-ils fabriqués ?

Notre équipe d’acheteurs et de stylistes parcourt le monde entier à la recherche de savoir-faire traditionnels artisanaux. Nos produits sont fabriqués en Chine, Inde, France, Vietnam et Europe.

2. Travailler avec l’Asie tout en prétendant faire du développement durable, n’est-ce pas incompatible ?

La plupart des usines avec lesquelles nous travaillons sont des partenaires depuis 5 ans minimum. Ils ont grandi avec nous et nos volumes nous rendent assez vite influents sur les comportements. Nous engager avec une usine revient à l’accompagner sur 3 exigences : la qualité, l’environnement et les conditions sociales. Souvent, des fournisseurs travaillent déjà avec d’autres marques qui partagent nos exigences sociales et environnementales. Même si seul nous ne pouvons régenter des pratiques propres au pays, être plusieurs à mandater des associations non gouvernementales à plusieurs reprises et en relayant le même discours et les mêmes exigences permet d’améliorer progressivement les conditions des personnes qui travaillent dans ces pays. Lorsque nous fixons des standards, nous pouvons, à notre niveau, accompagner le changement de manière positive.

3. Comment vous assurez-vous qu’il n’y a pas d’enfants qui ont travaillé sur vos produits ?

Signataire du Pacte mondial des Nations Unies, Maisons du Monde est particulièrement sensible aux questions des droits de l’enfant, des conditions de travail des ouvriers y compris la limitation des accidents et les risques d’exposition aux produits chimiques.
Ainsi des audits sociaux non annoncés sont conduits de manière aléatoire sur les sites de production de nos usines et partenaires.

Nous veillons au respect de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et des conventions spécifiques des pays avec lesquels nous travaillons. Un cabinet d’audits indépendant vérifie les pratiques des usines en Chine, en Inde et en Indonésie en matière de main-d’œuvre infantile ou forcée, de santé et de sécurité des ouvriers, de discrimination et de pratiques disciplinaires, de temps de travail et de rémunération.

Nous nous sommes fixé comme conduite de nous assurer de l’amélioration des standards éthiques et environnementaux chez les fournisseurs et les sous-traitants, tous les 6 mois lorsqu’ils sont en phase de progrès, puis tous les 3 ans lorsque les audits sont satisfaisants.
Dans les pays où nous produisons, il est légal de travailler dès l’âge de 15 ans, tout comme en France lorsque l’on est apprenti, l’objectif est donc de veiller à ce que les horaires et les postes de travail soient adaptés aux mineurs et qu’ils bénéficient de la poursuite de leur scolarité en parallèle.

4. Vous désengagez-vous lorsqu’une usine ne répond pas à vos exigences sociales ?

Lorsque l’usine ne coopère absolument pas malgré plusieurs audits et tentatives d’accompagnement, les collections sont alors transférées chez un autre fournisseur. Cependant, réduire les commandes ou les supprimer chez un fournisseur non conforme, mais chez qui le dialogue est possible, serait contreproductif car il aboutirait à une suppression de la main-d’œuvre ou à une détérioration des conditions de travail. Notre objectif étant de protéger et d’améliorer les droits des travailleurs, nous avons l’obligation morale d’accompagner l’usine pour rectifier les problèmes sociaux.
Des sanctions commerciales sont prises quand le dialogue sur ces sujets est rompu. Cela s’est déjà produit dans la filière bois.

5. Quelles contreparties offrez-vous aux pays dans lesquels vous vous approvisionnez ?

Maisons du Monde soutient des projets autour de trois programmes : un programme filière, un programme biodiversité, et un programme solidarité et enfance. Ce sont en tout 15 projets qui bénéficient directement aux communautés locales en les aidant à gérer durablement leurs ressources, en limitant leur pression sur la biodiversité, en apportant une aide à la scolarisation et à l’encadrement familial des enfants et en créant de l’expertise par des postes en recherche agro-forestière ou grâce au mécénat de compétences.

Là où nous avons une activité commerciale, nous soutenons également des ONG locales pour l’instruction et la protection des enfants dont les familles sont en situation précaire.

En Inde, où nous réalisons 22 % de nos achats, Maisons du Monde finance SOS Villages d’Enfants dans la ville de Raipur, en portant 11 maisons familiales et en accompagnant 110 enfants. Ce partenariat dure depuis 2008.
Plus d’informations : www.sosve.org

En Indonésie, où nous réalisons 5 % de nos achats, plus de 250 enfants issus des milieux ruraux sont accompagnés dans leur scolarisation au primaire, collège, lycée et université par l’ONG Anak Bali.

Depuis 2006, Maisons du Monde permet l’accompagnement complet de 13 lycéens, 25 boursiers et finance 745 heures de cours extrascolaires.
Plus d’informations : www.anakbali.fr

Des actions équivalentes sont actuellement recherchées dans les autres pays d’approvisionnement.

6. Comment peut-on être sûrs que vous n’êtes pas responsables de la déforestation avec tous vos meubles en bois ?

Nous avions anticipé sur la réglementation de légalité du bois depuis plusieurs années, parce que nous sommes convaincus qu’il faut avoir une traçabilité complète de nos produits en bois pour avoir une meilleure connaissance de nos chaînes d’approvisionnement et voir ce qui se trouve exactement derrière les labels.

52 % de notre offre de meubles en bois est labellisée. Cela représente environ 1 250 références fabriquées à partir de bois issus de forêts gérées durablement.
Nous nous assurons également que 100 % de nos références répondent aux exigences légales de la réglementation européenne, c’est-à-dire qu’aucun des bois que nous utilisons ne provient de coupes sauvages ou de la déforestation.

7. Que faites-vous pour moins polluer avec tout ce que vous produisez ?

Nous avons conscience que la nature même de notre métier est la consommation. Par conséquent, nous avons des impacts sur le prélèvement des ressources naturelles, la pollution et les déchets.

Suite à la réalisation d’un bilan carbone, nous nous sommes engagés à respecter un plan de réduction. Sur les produits, nous privilégions les matériaux recyclés et recherchons l’innovation. Le Ministère de l’écologie et l’Ademe ont récompensé nos premiers efforts d’éco-conception. Notre canapé Roma éco-conçu a reçu le « Prix Entreprise & Environnement 2011 » dans la catégorie éco-produit pour l’intégralité de notre démarche : relocalisation en France, substitution de la mousse polyuréthane et coton biologique certifié. Cette démarche s’étend désormais à d‘autres références, comme le canapé Milano, et sert de modèle pour faire progresser d’autres familles de produits.

Nous repensons également nos emballages, nous optimisons le transport et nous favorisons l’utilisation de matériaux recyclés.

De plus en plus nous récupérons les déchets d’emballage et, pour les produits volumineux, nous favorisons la livraison sous couverture. Pour les petits produits, nous avons opté pour du carton en fibres recyclées et des gaines Fill air® : une protection qui prend de la place, mais qui est faible en poids matériaux. La particularité de nos produits exige un certain nombre de protections pour éviter les casses lors des livraisons.

8. Pourquoi ne faites vous pas plus produire en France ?

Maisons du Monde étudie, lorsque cela est possible, la production de ses articles en France. 8% de nos achats sont réalisés en Europe, dont plus de 800 modèles de canapés en France. Nous privilégions également des ressources locales dans ces produits : le bois pour les structures des canapés vient de France ou de Pologne.

La majorité de nos collections est dessinée en France par notre équipe de stylistes. Pour la fabrication de nos articles, il est néanmoins difficile d’offrir à nos clients le meilleur prix et le savoir-faire artisanal en produisant en France. Mais Maisons du Monde est attachée à faire progresser les conditions sociales là ou nous produisons et à avoir un impact positif dans ces pays.

Nous employons par ailleurs plus de 3 500 salariés en France avec 180 magasins sur le territoire national et 40 autres boutiques en Europe. Notre siège social, basé à Vertou en Loire-Atlantique, regroupe près de 400 collaborateurs et participe au dynamisme du bassin d’activité de la métropole nantaise.